Vous êtes ici

Neurologie

N° secrétariat CONSULTATION (suivi et prise de RDV)

03 86 86 13 14 / 13 44

Secrétariat

HOSPITALISATION

03 86 86 14 63
Dr MOGYLEVSKYY

Jours de consultation :

Lundi : 13h30 - 17h

Vendredi : 9h30 - 12h

Dr TURCANU

Jour de consultation :

Mercredi : 10h-12h / 14h - 17h

Dr CONTANT

Jours de consultation :

Mardi : 10h-12h / 13h30-17h

Jeudi (EMG) : 9h-12h

Jeudi & vendredi : 13h30-17h

Dr MOREL

Jours de consultation :

Lundi : 9h30 - 11h45

Mardi (EMG) : 9h30 - 11h45

Mercredi : 9h30 - 11h45

Unité d'hospitalisation

03 86 86 14 37

Cadre de l'unité

03.86.86.14.65

Fax

03 86 86 14.32

Florie DUCLOUX, IDE référente

Pour une première consultation, se munir d'un courrier du médecin adresseur avant de contacter le secrétariat.

neurologie ch sens

Présentation et localisation

Il s'agit d'un service de médecine de spécialité situé au 4° étage de l'hôpital. L'unité d'hospitalisation se compose de 20 lits. Les consultations des neurologes sont réalisées (depuis le 6 novembre 2017), au niveau -1, dans le service des consultations externes de médecine, diététique et psychologue.

Activités principales

Le service est composé d’une équipe médicale et para médicale dont la mission principale est la prise en charge de patients présentant des troubles ou des pathologies neurologiques:

  • Accidents vasculaires cérébraux,
  • Sclérose en plaque,
  • Maladie de Parkinson
  • Maladie d’Alzheimer,
  • Epilepsie,
  • Céphalées,
  • Migraines.

De plus, l’équipe médicale assure huit demi journées de consultation (cinq de neurologie générale, deux de consultation céphalées, une pour la réalisation des électromyogrammes).

Les actualités du service. A noter !

L’Unité Neuro Vasculaire : lancement de la phase 1

L’accident vasculaire cérébral (AVC) est la première cause de handicap acquis de l’adulte, la deuxième cause de démence, la troisième cause de décès après les maladies cardio-vasculaires et le cancer.

Environ 150 000 AVC sont répertoriés en France par an.

L’AVC est défini par l’installation brutale d’un déficit neurologique focalisé, d’origine vasculaire. Deux types d’AVC sont distingués :

  • L’AVC ischémique dans 85% des cas (infarctus cérébral et accident ischémique transitoire sans anomalie à l’imagerie)
  • L’AVC hémorragique dans 15% des cas

Les symptômes précoces de l’infarctus cérébral sont résumés par l’acronyme FAST (Face, Arm, Speech, Time). Ils impliquent l’appel en urgence du centre 15.

La prise en charge des AVC a nettement progressé depuis la création des unités neuro-vasculaires.

L’efficacité de ce type d’unité repose sur une prise en charge spécialisée avec une équipe médicale et soignante formée, l’intervention rapide du kinésithérapeute, de l’orthophoniste. La prévention des complications, la surveillance rapprochée, la rapidité du bilan et de la rééducation sont autant d’éléments qui ont démontré leur efficacité en termes de réduction de la morbimortalité et du risque de récidive.

Le traitement de l’infarctus cérébral a été révolutionné ces dernières années par la fibrinolyse (médicament injecté par voie intraveineuse pour essayer de dissoudre le caillot sanguin situé dans l’artère) qui doit être réalisée dans les 4 heures 30 après le début des signes (en l’absence de contre-indication).

Beaucoup plus récemment, depuis 2015, la thrombectomie (technique qui a pour objectif de retirer le caillot sanguin) a montré son efficacité chez les patients qui ont une occlusion proximale des artères cérébrales. Cette technique est associée à la thrombolyse intraveineuse. Elle est réalisée dans les services de neuroradiologie interventionnelle.

Depuis 2012, les patients admis au centre hospitalier de SENS pour un infarctus cérébral dans le délai des 4 heures 30 après  le début des troubles, sont traités par thrombolyse intraveineuse. Ce traitement est réalisé grâce à l’étroite collaboration entre les urgentistes et les neurologues vasculaires du CHU de DIJON, via la télémédecine.

La thrombolyse implique une surveillance en unité neuro-vasculaire.

De ce fait, les patients étaient jusqu’à présent transférés après la thrombolyse dans l’UNV du CHU de DIJON puis repris par le service de neurologie de l’hôpital de SENS 48 heures plus tard environ pour la suite de la prise en charge (poursuite du bilan, surveillance, rééducation, élaboration du projet de rééducation..).

Depuis le 4 avril 2016, il a été convenu au sein de l'Hôpital que les patients thrombolysés qui ne nécessitaient pas un transfert au CHU de DIJON (notamment pas d’indication de thrombectomie) seraient pris en charge sur des « lits volants » d’USINV dans le service  USC /Réa de l’hôpital de SENS, en fonction des lits disponibles (max 2 lits).

Il s’agit là de la première phase vers la création d’une unité neuro-vasculaire sur le site de SENS.